Zéro phyto dans nos communes

Les communes ont toutes des espaces extérieurs à entretenir. Il s’agit des espaces verts, des trottoirs, des terrains de sport et des cimetières. Dans les communes du bassin versant, les communes sont petites et ne bénéficient le plus souvent des services d’un seul agent, polyvalent. L’élimination des « mauvaises herbes » était souvent réalisée grâce à des herbicides permettant d’agir efficacement sans y passer trop de temps.

Depuis le 1er janvier 2018, la loi interdit l’usage des pesticides aux collectivités dans l’espace public. Seuls les cimetières ou les terrains de sport bénéficient de dérogations pour ces produits.

Depuis 2015, le SBVNé soutient les communes qui se tournent vers des pratiques alternatives. Avec l’animation de la FREDON Poitou-Charentes, les agents municipaux sont formés et soutenus pour changer de pratiques dans la gestion des espaces verts. De nombreuses solutions existent en effet, avec deux modes d’actions possibles :

  • Désherber sans herbicides, grâce à des méthodes alternatives comme le désherbage thermique ou mécanique, qui sont cependant gourmands en temps ;
  • Enherber les zones qui peuvent l’être, c’est-à-dire mettre en place une végétation choisie à la place des plantes spontanées, ce qui permet d’éviter de désherber mais demande d’entretenir cette végétation.

La FREDON propose donc aux communes et leurs agents un accompagnement qui permet de trouver des solutions adaptées au cas par cas afin de réduire ou d’éliminer l’usage des pesticides. Il s’agit par exemple de semer de la fétuque ovine dans les allées de cimetières, qui est rustique et demande peu d’entretien, ou bien de bandes fleuries au pied des murs.

Un groupe d’échange a été mise en place. Il permet aux agents d’échanger sur le matériel et les techniques qu’ils utilisent et ainsi de juger l’efficacité des différentes pratiques et de les améliorer.

Beaucoup de communes du bassin versant du Né se sont engagé dans cette voie. Certaines ont déjà arrêter d’utiliser des pesticides et sont donc « zérophyto ». Le label « terre saine », avec un à quatre papillons, permet de mettre en valeur les communes qui se sont engagées vers l’arrêt des pesticides.